Gestion du temps et organisation familiale : Trucs et astuces pour lutter contre la charge mentale

S’il y a bien un moment que tous les parents redoutent, c’est bien la période des examens de leurs chères petites têtes blondes. Tableaux de révision, horaires chamboulés et to-do lists à rallonges s’ajoutent à leurs emplois du temps déjà surchargés. Le concept de charge mentale grimpe alors en flèche.

J’ai voulu savoir comment ça se passait chez Valérie, chef d’une tribu recomposée de 5 enfants.

Bonjour Valérie, comment vous sentez-vous en cette période d’examens ?

Je me sens stressée, probablement plus que les enfants. Débordée aussi car une partie des enfants sont en examen, d’autres vont seulement commencer, les petits derniers y échappent encore mais ont tout de même des devoirs à faire. 3ème / 4ème / 6ème primaire, 1ère / 3ème secondaire … difficile de se diviser en 5 avec autant de niveaux différents …

Comment vous êtes-vous organisée depuis les révisions ?

Les enfants ont fait des synthèses, en amont des révisions. Certains ont besoin d’aide et ma présence est nécessaire tout au long du processus d’étude. D’autres, heureusement, sont plus autonomes et gèrent tranquillement leurs révisions. Chacun a un niveau d’apprentissage différent, avec ses forces et limites. Il y a aussi pour moi la peur de l’inconnu. Le CEB, je l’ai déjà testé avec ma grande mais les examens du secondaire, je ne connais pas …

Concrètement, qui fait quoi à la maison pendant les examens ? La répartition des corvées ménagères fonctionne-t-elle différemment depuis les examens ? Avez-vous adopté le « slow mode », notamment pour l’entretien de la maison durant cette période ?

Les corvées sont maintenues. Chacun débarrasse ses affaires, fait son lit, dessert la table. Mon compagnon prépare à souper pendant que je m’occupe des enfants. Nous avons anticipé en engageant une femme de ménage 😉 Les enfants n’ont pas accès aux écrans (GSM, TV, tablette) durant cette période et ils vont coucher plus tôt.

C’est la 2ème année que votre famille compte 5 enfants, âgés de 8 à 14 ans. Ça change beaucoup de choses de passer de 3 à 5 enfants en termes d’organisation ?

Pas vraiment … Les enfants de mon compagnon sont à la maison une semaine sur deux. Mais 3 ou 5, ça ne change pas grand’chose. Oui, il y a plus de nourriture à acheter, plus de lessives et donc plus de repassage mais pour le reste, l’entretien de la maison reste toujours à faire, peu importe le nombre de « résidents ». Il y a un timing à respecter pour les douches, nous avons ajouté une douche supplémentaire dans la salle de bains. Ils sont grands aussi et fonctionnent en autonomie le plus souvent. Nous avons également engagé une baby-sitter qui va chercher, une semaine sur deux, les enfants de mon compagnon à l’école qui se situe à 60 km de chez nous.

Vous travaillez à 4/5 temps et votre compagnon à temps plein. Comment faites-vous pour assumer dans vos boulots respectifs, les transports pour les activités (extra)scolaires, les horaires de chacun (en période d’examens ou pas), les tâches à la maison et les moments pour vous ? Avez-vous dû prendre plus congé pour être plus disponible en juin ?

On court beaucoup et mes parents assument les déplacements école / maison quand les enfants terminent plus tôt. Prendre des moments pour nous … euh … vivement la fin des examens que nous partions tous en vacances !

On parle de gestion du temps et des priorités mais il faut également tenir compte d’u facteur important : la gestion des émotions, et plus particulièrement du stress en cette période-clé. Mettez-vous des choses en place pour aider les enfants à détresser ?

Nous discutons beaucoup avec eux afin de booster leur confiance en soi. En leur expliquant que même s’il y a un échec, ils ont fait de leur mieux et que, par-dessus tout, nous sommes tous les deux très fiers d’eux.

En tout cas, je suis épatée de l’efficacité de votre organisation familiale ! Merci d’avoir accepté de faire cette petite interview.

Avec plaisir, merci à vous de penser à tous les parents qui vivent parfois difficilement cette période et surtout merci à vous d’aider les mamans à surmonter cette charge mentale !

Vous le voyez dans cette interview, le maître-mot pour s’en sortir est de S’ORGANISER !

Comment ?

  • En établissant un tableau clair des besoins, des moyens, des priorités et des résultats à atteindre.En découpant les grandes tâches en petites tâches.
  • En créant un planning réaliste (petit conseil : prévoyez des pauses régulières, quand le niveau de concentration commence à baisser).
  • En respectant cette répartition horaire.
  • En rassurant vos enfants sur leur potentiel à réussir et l’éventail de leurs compétences en les complimentant sur le travail accompli.
  • En positivant et en transmettant des ondes positives à vos enfants (ça les rassure).
  • En les responsabilisant et en les rendant autonomes.
  • En mettant en place un système de covoiturage / transfert de compétences entre parents (par exemple, un papa qui reprend le fils du voisin à l’école un jour et l’inverse le lendemain, une maman qui fait les révisions de maths avec ses enfants et leurs cousins).

J’espère que cet article et les quelques conseils que je vous y livre vous aideront dans votre « parcours du combattant ». Si vous avez l’impression que votre organisation familiale aurait besoin de quelques ajustements, il vous est loisible de venir en parler à La Vie Enchantée, en atelier collectif (« Gestion du temps et des priorités » – « Lutte contre la charge mentale » – « Parents zen enfants zen » – 4 dates cet été) ou en séance individuelle. Infos et inscriptions au 0478/56.89.85. ou sur www.lavieenchantee.be 😉